The elements – BRITTAINY C.CHERRY

Hello la populace !✌

26940888_572108229811034_1104089976_n

Je vous écris cet article afin de vous parler d’une saga qui m’a entièrement chamboulé et sincèrement touché. Il s’agit de la saga The elements de Brittainy C.Cherry.

Je suis tombée tout à fait au hasard sur le premier tome au tournant d’une brocante. J’ai été assez surprise, même vraiment surprise quand j’ai pu l’avoir pour seulement 1 euros. Evidemment, je n’ai pas pu résister ! Je n’avais aucun recul sur ce premier tome, je ne savais absolument pas quel genre c’était, et si les avis étaient bons. Je suis rentrée dans cette saga un peu au hasard sans trop savoir à quoi m’attendre.

The Air He Breathes

Tout le monde m’avait avertie au sujet de Tristan Cole. – Garde tes distances avec lui, me disait-on. – Il est cruel. – Il est froid. – Il est bousillé. C’est facile de juger un homme sur son passé. De regarder Tristan et de voir en lui un monstre. Mais je n’ai pas pu agir de la sorte. J’ai reconnu la désolation qu’il portait parce qu’elle était comparable à celle qui m’habitait, et je l’ai acceptée. Lui et moi, nous étions des coquilles vides. Nous étions tous les deux à la recherche d’autre chose. De quelque chose de plus. Nous voulions tous deux recoller les morceaux éparpillés de nos passés respectifs.

C’était peut être la condition pour que nous puissions finalement réapprendre à respirer.

Ainsi, je suis rentrée dans ce livre totalement dans le noir complet. Je ne donnais vraiment rien à ce roman en terme d’attente. Mais qu’est ce que ce roman m’a retournée.

Ce qu’il faut savoir, c’est que Brittainy C.Cherry arrive à manier les émotions avec un talent indéfectible. J’ai vraiment eu l’impression qu’elle se donnait entièrement dans son roman et qu’elle y mettait vraiment toute son âme. C’est une histoire assez dure où la souffrance parsème les chapitres. Peu à peu une lueur apparaît mais elle reste infime une bonne partie du roman.

C’est une histoire de désespoir où les deux personnages essaient chacun à leur manière de faire face à la dure réalité. Il y a vraiment une notion humaine qui est déstabilisante. Jusqu’où l’être humain peut aller ? Comment peut-il faire face à une souffrance telle que celle là ?

The Fire

« Tout les oppose mais rien ne pourra les séparer » C’est l’histoire d’une amitié entre deux personnalités contraires, issues d’un milieu social différent, qui se transforme en une rencontre amoureuse.Deux amis que tout oppose en apparence, mais qui au fond se ressemblent, brisés par des relations familiales difficiles, tombent amoureux jusqu’à devenir une drogue l’un pour l’autre. Elle a toujours été la femme de sa vie, et lui pour elle, son plus douloureux échec. Parviendront – ils à vivre l’un sans l’autre ?

Après la tempête émotionnel du premier, je n’ai pas pu me retenir et j’ai couru acheter ce second tome. A mon sens, c’est le meilleur des trois. J’ai ri, j’ai eu peur et j’ai surtout pleurer durant cette lecture.

J’ai vraiment été chamboulé par cette lecture, plus que je ne pourrais l’exprimer à travers cet article. L’auteur y aborde un aspect de la vie qui malheureusement existe. Il y a cette dimension de réalité, malgré la difficulté de l’admettre, qui contraste littéralement avec les autres romances que j’ai pu lire. C’est déchirant, ça fait mal mais c’est crédible. Il n’y a pas la place à une histoire de contes de fée, c’est comme ça. La vie n’est pas parfaite, il y a des difficultés, des obstacles et bien plus encore. Il faut y faire face.

Par ailleurs, ce deuxième tome traite d’un sujet qui me touche énormément. Un sujet très sensible dans ma vie et je pense que c’est en partie à cause de cela que j’estime que c’est le meilleur. Je me suis reconnue en partie dans ce roman.

The Silent Waters

Notre vie est faite de moments. Certains terriblement douloureux, d’autres merveilleusement optimistes. J’ai connu beaucoup de ces moments dans ma vie, des moments qui m’ont changée, des moments de défi. En tout cas, au cours des moments les plus importants – des plus déchirants et des plus incroyables – il était toujours là. J’avais huit ans quand j’ai perdu ma voix. Une partie de moi m’a été volée, et la seule personne qui pouvait vraiment entendre mon silence était Brooks Griffin. Il était la lumière de mes jours sombres, la promesse du lendemain, jusqu’à ce que la tragédie le rattrape. Une tragédie qui a fini par le noyer dans un océan de souvenirs. C’est l’histoire d’un garçon et d’une fille qui s’aimaient l’un l’autre, mais qui ne s’aimaient pas eux-mêmes. Une histoire de vie et de mort. D’amour et de promesses brisées.

Comme pour le second, je me suis précipitée pour me le procurer. Je savais qu’à chaque livre c’était une vague d’émotions qui allaient m’assaillir, mais j’étais prête à la subir.

Ce roman était différent des autres, je l’ai trouvé moins dans l’émotion brutale. C’était vraiment beaucoup plus subtile. J’ai une amie qui la trouvé ennuyeux et long, mais je ne suis pas d’accord avec elle. C’était une histoire qui collait avec l’atmosphère que l’auteur voulait donné à mon avis. C’était plus léger, plus délicat mais c’est toujours une histoire prenante et terrifiante. Je me suis reconnue dans le personnage principal, dans son envie de s’enfuir de la vie grâce aux livres.

J’ai peut-être été un peu déçu de la fin, mais dans l’ensemble ce livre m’a tout de même très plu.

The Gravity Of Us

Si tout les oppose, vont-ils parvenir en dépit de leurs différences, à se comprendre, et chacun, à livrer à l’autre ses secrets ? C’est une histoire de deuil et d’amour. Ce sentiment qui embrase les êtres humains et réduit leur coeur en cendres. L’alpha et l’oméga de chaque voyage. Lucy perd sa mère à 18 ans, la laissant elle et ses deux soeurs aînées orphelines. Lorsqu’elle emménage, quelques années plus tard, avec la cadette Mary et son époux, à Wauwatosa dans le Wisconsin, elle rencontre, Graham, mi-écrivain mi- artiste, qui vient lui, de perdre son père. Ils n’étaient pas faits l’un pour l’autre. Moi je rêvais. Pour lui la vie n’était qu’une succession de cauchemars. Il nous arrivait de partager de brefs instants au cours desquels nous étions sur un petit nuage, quand la réalité nous heurtait de plein fouet, et nous forçait à redescendre sur terre. Cependant, si l’occasion m’était accordée de tomber, une fois encore, je tomberais avec lui pour toujours.

Même si nous devions, inéluctablement, nous écraser au sol.

Comme pour le troisième, j’ai trouvé ce roman beaucoup moins dans les émotions brutes et pleines. C’est une histoire tout à fait dur, le deuil imprègne les pages mais ce roman à plus un message d’espoir dès le départ. Lucy est une jeune femme très forte, qui essaie vraiment de faire face à la vie dignement même si la réalité la rattrape rapidement. C’est vraiment un personnage que je peux considérer comme un modèle. J’aimerai vraiment être une femme comme elle.

Leur histoire avec Graham n’est pas toute rose, toute belle, comme pour chacun de ses livres, j’ai vite compris que l’auteur n’était pas fan des romances niaises. Mais j’ai trouvé que c’était beaucoup moins poignant dans le sens de la souffrance que les deux premiers. C’est un très bon roman, n’en doutez pas.

___________________________________________

En outre, cette saga est une pure merveille. Chacun de ses romans nous montre une facette de souffrance de l’être humain et comment à travers l’amour, ils arrivent à y faire face. Ce sont des livres d’émotions brutes, sans superflus et brodage comme on peut le retrouver dans de nombreux romans dits de romance. Le petit plus, c’est qu’ils peuvent se lire indépendamment les uns des autres et regardez ces merveilleuses couvertures ! Alors l’histoire est magnifique, mais c’est également un magnifique objet livre.

___________________________________________

« L’absence, l’absence des êtres qui vous connaissaient mieux que vous ne vous connaissiez vous-même, vous laisse vide à l’intérieur. » The Air He Breathes

« Peut-être que le but de la vie, c’est de nous apprendre que nous ne serons pas toujours nos erreurs passées. Peut-être que le but de la vie, c’est de nous ouvrir aux choses qui nous font le plus peur – comme l’amour. » The Fire

« Quand on aime quelqu’un, je crois qu’il faut le crier, sinon cet amour dans ta poitrine devient un peu pesant. Il t’alourdit, et tu commences à te demander si l’autre t’aime aussi. » The Silent Waters

« Ce qu’il y a de plus dur dans la vie, c’est de voir une personne que vous chérissez marcher tout droit dans le feu alors que vous ne pouvez rien faire d’autre que rester planté là, à la regarder se consumer. » The Gravity Of Us

 

 

Publicités

4 commentaires

  1. Moi qui n’a jamais lu cette série car je n’étais pas certaine avec les résumés, tes avis plus complets me donnent vraiment envie de les lire. Je les ai vu passer plusieurs fois sur bookstagram, mais jamais je n’avais lu un avis plus détaillés que « wow, j’adore ! »

    Alors, merci pour cela 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s