Dieu me déteste – HOLLIS SEAMON 📖 ðŸ“š

Hello ♥

Voici un nouvel article afin de vous parler de Dieu me déteste de Hollis Seamon.

Etat de New York, hôpital Hilltop, Richard Casey aura bientôt 18 ans. Il voudrait faire la fête, draguer et tomber amoureux. Richard sait qu’il ne fêtera jamais ses 19 ans. En effet, ce jeune homme est dans les mains des médecins depuis tout petit, et se retrouve a présent dans les soins palliatifs. Il est plus pressé que les autres et pour vivre comme il veut, il lui faut déjouer les pièges de ceux qui préféreraient le voir vivre un peu plus longtemps.

46047411_199120520972920_3156180477224681472_n

Ce fût une lecture très intéressante que j’ai beaucoup apprécié. C’est un petit livre de moins de 300 pages si je ne me trompe pas et franchement ça se boit comme du petit lait. Richard est un adolescent en soin palliatif. Il est tout à fait conscient qu’il ne lui reste plus beaucoup de temps mais pourtant, il a une rage de vivre incroyable, surtout grâce à Sylvie, la deuxième et seule adolescente de ce service. Ils se soutiennent et passent énormément de temps ensemble, surtout à se faire remarquer.

Ce n’est pas un roman à faire pleurer les chaumières et axé sur l’émotion comme par exemple Les derniers jours de Rabbit Hayes, mais plutôt sur le sentiment de tant qu’on est là, il faut vivre. Il faut profiter. Richard a de la chance d’avoir un oncle totalement loufoque qui va l’emmener à faire une expérience tout à fait incroyable pour un adolescent de 15 ans. C’est le moment de l’explosion d’hormones et les premières fois sexuelles sont très présentes dans ce roman. Je pense que chaque jeune ado pourrait s’y retrouver malgré le contexte.

J’ai vraiment apprécié comment le service était présenté. Les infirmiers ont vraiment une très belle image dans ce roman et ça fait du bien. De plus, chaque patient à sa propre histoire et on y rentre petit à petit. Cependant, la fin m’a un peu déçue car en général, je n’aime pas les fins ouvertes et on ne pourrait pas faire plus ouvertes que cela. Mais ce n’est vraiment que le seul point négatif du roman.

 

« Globalement, le monde est pourri et triste à pleurer. Les gens souffrent, tous sans exception. Tu commences à piger, ou alors tu crois toujours que c’est seulement toi, mon vieux ? Qu’il n’y a que toi qui souffres ? Comme si on t’avait choisi ? »

•·•

« Le seul moyen de rester jeune pour toujours, si on y réfléchit, c’est de mourir avant de vieillir, non ? »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s