Dry – Neal & Jarrod Shusterman

Helloooooo ! 💓

J’espère que vous allez bien ! Je vous livre ici ma chronique sur Dry de Neal & Jarrod Shusterman 😜

Avez-vous déjà eu vraiment soif ?
La sécheresse s’éternise en Californie et le quotidien de chacun s’est transformé en une longue liste d’interdictions : ne pas arroser la pelouse, ne pas remplir sa piscine, limiter les douches…
Jusqu’à ce que les robinets se tarissent pour de bon. La paisible banlieue où vivent Alyssa et sa famille vire alors à la zone de guerre.
Soif et désespoir font se dresser les voisins les uns contre les autres. Le jour où ses parents ne donnent plus signe de vie et où son existence et celle de son petit frère sont menacées, Alyssa va devoir faire de terribles choix pour survivre au moins un jour de plus.

Dès sa sortie et dès que j’ai su de quoi il parlait, je savais qu’il fallait que je me l’achète. pourtant, comme vous le savez, je n’achète (quasi) jamais de livres neufs, sinon mon porte feuille serait à sec au bout de deux semaines, mais là j’ai craqué. D’autant plus que Stephen King lui-même a soutenu ce livre et à dit qu’il était terrifiant dans une certaine mesure. Je ne pouvais plus rien pour mon budget étudiant !

Sans titre

Le côté (un peu) fin du monde était ce qui m’attirait le plus. Je suis toujours à la recherche de post-apo qui me fasse peur mais surtout qui me fasse voir la réalité des choses. C’est dans ces moments-là que l’on voit le vrai visage de l’homme et au fond, c’est sûrement ça qui me fait le plus peur sur terre. La mort ne me fait pas peur outre-mesure, mais être confronté à l’humanité la plus primitive, je dois avouer que c’est ce qui me terrifie le plus.

Ce roman, plus tourné Young Adult, a su me faire remettre en question et me faire peur par moment, surtout les trois premiers quarts. Cette évidence qu’il y aura toujours de l’eau, quand on y réfléchit, est quand même assez incroyable. Et demain, si on a plus d’eau, qu’est ce qu’on fait ?

La peur s’immisce peu à peu dans l’histoire. L’évidence que les autorités vont trouver une solution s’affaiblit et on se rend compte à quel point la situation est catastrophique en seulement quelques jours. Parce qu’il faut bien se rendre à l’évidence: en Californie en plein mois de juin, quelques jours suffisent pour détruire toute une société. Les différents points de vus sont très utiles pour avoir une vision d’ensemble de la situation, même s’il m’en manque un peu. Je pense qu’ils auraient pu en rajouter pour accentuer le moment critique.

Ce roman est génial pour voir jusqu’où l’homme peut aller juste pour survivre. Dans ces moments-là, la solidarité n’existe plus, la société et les valeurs transmises disparaissent: c’est chacun pour soi, jusqu’à à commettre l’irréparable.

Le contexte est très bien construit, et la chronologie des faits est très rapide mais intense et est révélatrice de la réalité. Dans ces situations là, tout peut déraper en quelques instants. J’ai adoré les personnages, qui, bien qu’ils soient assez jeunes, parviennent à rester lucides et à avancer. Jacqui a particulièrement retenu mon attention, et j’ai aimé suivre son évolution. Henry, je pense que si j’en avais l’occasion, je l’aurais tué dès le départ, mais bon, tant pis 😣.

Cependant, quelque chose m’a manqué pour que ce soit un réel coup de coeur. Déjà, c’est un one-shot donc évidemment, on ne peut pas pousser l’histoire dans la profondeur, et la fin m’a semblé beaucoup trop facile. C’est dans cette idée que je vois vraiment le côté Young Adult, alors que j’en demandais beaucoup plus. J’aurais voulu plus d’approfondissement, plus de mise en relief sur l’ensemble du pays et de beaucoup plus d’autres avis, mais en un tome, c’est sûr que c’est impossible.

Au fond, c’est un roman vraiment incroyable pour remettre en question, pour montrer la société actuelle d’un autre angle et nous faire prendre conscience qu’il faut réagir avant que ce ne soit trop tard. Mais pour ma part, il me manque un peu plus de noirceur et d’intensité.

Avez-vous lu ce roman ? J’aimerai vraiment vos avis 😁

Nous sommes tous devenus imprévisibles. Finalement, nous avons atteint ce stade monomaniaque où on ne réfléchit plus. On fait ce qu’il y a à faire, quel qu’en soit le prix.

•··•

En matière de survie, il n’y a pas de seconde ou de troisième place qui tienne. C’est la médaille d’or ou la tombe. Et je ne crois pas que les autres se rendent compte à quel point nous sommes proches de la fin.

Publicités

4 commentaires

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s