Les ondes maléfiques – Laure St Andréa

Hello les bouquivores !

Je reviens pour vous parler de ma dernière lecture en cours, il s’agit de Les ondes maléfiques de Laure St Andréa.

Les Ondes Maléfiques par Laure St Andréa

Je remercie déjà et avant tout l’autrice de m’avoir envoyer son roman et de m’avoir fait confiance. 

Paris, Francie, 2151.
Les glaciers fondent et l’eau monte, comme la température. La sécheresse rend les terres stériles et la population meurt de faim. Le travail se fait rare, l’argent encore plus.
Lina, 17 ans, bac en poche, décroche un job d’été pour aider ses parents. La situation financière de la famille s’est détériorée depuis que son père n’a plus d’emploi.
Lorsque les parents de Lina sont enlevés par des hommes en noir pour une raison qu’elle ignore, elle se retrouve seule, avec sa soeur Emma et son frère Yannis. Aidée par Oncle Alfred, le vieux professeur de son père, elle va infiltrer les sphères du pouvoir et jouer les espionnes. Son but ? Recueillir des informations pour délivrer ses parents.
Mais ce qu’elle va découvrir dépasse tout ce qu’elle aurait pu imaginer. Plongée dans un univers qu’elle ne maîtrise pas, où l’argent le dispute au pouvoir, Lina saura-t-elle rester elle-même ?
Démasquée et menacée de mort, parviendra-t-elle à battre le puissant Petel ?

L’autrice avait bien précisé que c’était un roman jeunesse, plus orienté pour les 14-15 ans, et en temps normal, cela ne me dérange pas. Je suis habituée à lire un peu de tout, ballottée entre le Young-Adult et les écrits peut-être un peu plus « mature » comme du Stephen King. Malheureusement, ici, ça ne s’est pas très bien passé.

Je ne me suis absolument pas retrouvée dans cette lecture. J’ai trouvé cela trop « enfantin » et du haut de mes (presque) 21 ans, énormément de points m’ont semblé niais, trop facile ou pas assez crédible. Je pense sincèrement qu’un jeune adolescent peut, peut-être, se retrouver dans cette histoire, mais ce ne fut pas mon cas. Donc je vais exposer mes points négatifs, mais il faut tout de même gardé en tête cet élément.

Tout d’abord, il y a malheureusement quelques coquilles assez importantes dans la version imprimée, assez grosses qui auraient pu être corriger, je pense assez facilement. En ce qui concerne l’écriture même, j’ai énormément de mal avec l’utilisation parfois abusive des onomatopées telles que « Driiiiiing« , « Wahou« , « Toc Toc » et bien d’autres. Je reste intimement persuadée qu’il n’y a pas besoin de ça pour faire transmettre une quelconque action, même à un jeune public.

Ensuite, pour l’histoire en elle-même, il y avait un réel potentiel et une très bonne idée de base. Je pense que je me suis peut-être un peu trop focalisée sur la première partie du résumé, sur tout ce qui touchait au côté fin de société, fin du monde et pas assez à la fin qui parlait simplement d’une intrigue politique à déjouer. Donc là-dessus c’est entièrement ma faute. Ainsi, malheureusement pour moi, même si c’est un peu présent, la dimension dystopique n’est pas assez élaborée à mon goût.

Par contre, je dois avouer ne pas avoir compris pourquoi avoir donné l’impression que Lina avait 13 ans alors qu’elle en avait environ 18 ans. Ces réactions étaient parfois beaucoup trop puéril et pas crédible, même pour un jeune public. Sa naïveté et ses attitudes vis-à-vis des garçons étaient trop abusives à mon goût. Même si elle est censée être l’héroïne, ce comportement la dégrade énormément. Dans l’idée que le roman est destiné à un jeune public, les actions sont trop superficielles pour ma part, mais probablement très adaptées pour la tranche d’âge visée, donc je ne peux pas en dire grand chose.

 

En bref, je n’ai pas su être captivée par cette lecture. Le style d’écriture m’a un peu trop dérangé et malheureusement, c’était trop jeunesse pour ma part. 

3 commentaires Ajouter un commentaire

  1. papiersmaches dit :

    J’aime la sincérité de ta chronique et je m’attendais à ces points négatifs vu que nous avions pu en discuter un peu sur insta. Je te rejoins sur les détails d’un monde apocalyptique qui pourraient être davantage travaillés. Pour ma part, j’ai su me plonger dans cette histoire malgré le côté enfantin qu’on peut y retrouver. Il en faut pour tous les goûts comme on dit ^^. Je trouve aussi que l’idée est sympa.

    Aimé par 1 personne

    1. Je n’aime pas dénigré le travail de quelqu’un, mais je veux être la plus honnête possible. Au fond, je suis réellement contente que ça puisse plaire à d’autre que moi. Ce sera pour une autre fois tant pis ! 💕

      Aimé par 1 personne

      1. papiersmaches dit :

        Tu as raison, il vaut mieux être honnête que de faire du zèle pour la gloire. Si tu n’as pas aimé, c’est aussi ton droit, surtout que tu argumentes derrière, ce n’est pas juste pour descendre l’autrice. Quand la critique est fondée, elle fait avancer je pense. Tu trouveras ton bonheur avec une autre plume c’est sûr 🙂

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s