Et ils meurent tous les deux à la fin – Adam Silvera

Hello les bouquivores !

Je vous retrouve afin de vous parler de ma dernière lecture plutôt décevante.

Le 5 septembre, un peu après minuit, les services de Death-Cast appellent Mateo Torrez et Rufus Emeterio pour leur annoncer une bien mauvaise nouvelle : c’est aujourd’hui qu’ils vont mourir.

Mateo et Rufus ne se connaissent pas, mais, pour des raisons différentes, ils cherchent tous deux à se faire un nouvel ami en ce jour final. La bonne nouvelle ? Il existe une appli pour ça ! L’appli s’appelle « Le Dernier Ami », et grâce à elle, Rufus et Mateo vont se rencontrer pour une ultime grande aventure : vivre toute une vie en une seule journée. 

Je me suis pris ce livre pour mon achat trimestriel de France Loisir à la suite de très bons avis vus sur Booksta. Mais j’aurais peut-être dû m’abstenir pour cette fois.

DSC_000112

On se retrouve donc à New-York avec un récit qui s’alterne essentiellement entre Rufus et Mateo, deux jeunes de 18 ans qui se voient annoncer leur dernier jours par un appel. Dès les premières pages, j’ai trouvé le récit relativement lent et sans grand intérêt. L’histoire a vraiment beaucoup de mal à se mettre en place et tout le récit se concentre sur une seule et même journée. Donc, l’auteur a dû combler pour réaliser un roman sur une seule journée, en tout cas ce fut mon impression.

Ma plus grande erreur déjà, c’est d’avoir cru avoir entre les mains un roman poignant d’émotion avec une fin triste à déchirer le cœur comme j’aime tant lire. Malheureusement, ce ne fut absolument pas le cas. Tout dès les premières pages, est compris. Il n’y a aucune surprise et attendez vous à rien d’autre que ce qu’il y a dans le résumé et dans le titre.

La vie de Rufus est vraiment très intéressante contrairement à Mateo qui est vide. J’aurais pu m’identifier à lui, et même si j’ai compris les grandes idées de ce personnage,  ça a été amené beaucoup trop maladroitement. Ce point n’est pas vraiment aidé par une narration très jeunesse avec des wesh intempestifs très insupportables qui ont eu le don de casser ma lecture à chaque fois. L’auteur a même réussi à le placer à un moment censé être émouvant !

Problème de traduction, peut-être ? En tout cas, je trouve ça vraiment mauvais de laisser ça dans un roman. La relation que noue les deux personnages est très cool au départ et j’ai aimé cette dimension. Ils se soutiennent et trouvent du réconfort l’un envers l’autre. Mais histoire faisant, l’amour qui s’installe se fait très rapidement, en plus à un moment pas du tout adapté, à mon sens. Ça c’est fait comme ça, sans raison, et je n’ai rien compris, tellement c’était pas logique.

 

En bref, je n’ai pas du tout compris l’idée de ce roman. Trop jeunesse, superficiel et sans émotion pour ma part. Cependant, de très beaux messages de tolérance, de courage et de prise de conscience de la vie dans ce roman. Je pense sincèrement que c’est plus adapté pour des adolescents. 

 

En refusant de vivre comme si j’étais invincible tous les jours où je n’ai pas reçu d’alerte, j’ai gaspillé tous ces hier et maintenant il ne me reste plus du tout de demain.

•··•

J’ai passé des années à ne rien faire pour avoir une vie plus longue, et regardez où ça m’a mené. Je suis sur la ligne d’arrivée, mais je n’ai jamais été dans la course.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s