SEPER HERO – Marine Barnérias

Hello les bouquivores !

Je suis heureuse de revenir afin de vous parler de SEPER HERO de Marine Barnérias, envoyé chaleureusement par ma belle Les Bullettes colorées

Le 3 avril 2015, on diagnostique à Marine, jeune étudiante dynamique de 21 ans, une sclérose en plaques, appelée plus communément SEP. L’urgence de la situation, le besoin de prendre une décision quant à la prise d’un traitement ou non et le manque d’informations, l’amène à s’interroger. « La maladie c’est toi qui l’a, il faut donc chercher la solution en toi ». Son traitement ? Réaliser un projet rêvé : le voyage. Trois pays seront traversés : « La Nouvelle-Zélande sera mon terrain de jeux pour redécouvrir mon corps, mieux le ressentir pour mieux le défendre. En Birmanie, j’irai secouer mon esprit par la méditation pour aiguiser ma meilleure arme contre la SEP. La Mongolie sera l’étape-bilan à la rencontre de cette âme souvent délaissée alors qu’elle porte notre mémoire. Dans quel but ? Retrouver mon équilibre que la SEP tente de rompre. » Par ce livre, Marine s’adresse à chacun de nous. Apprenons à nous faire confiance, croire en nos rêves. Son ambition ? « Faire fleurir chez d’autres une envie de s’envoler, car ne l’oublions pas, tout est possible. »

Commencé depuis avril / mai, cette lecture s’est étalée sur un bon moment, mais je dois dire que cela a été nécessaire. C’est un livre qui fait tellement remettre en questions, qui nous plonge face à nous-même et à toutes nos peurs irrationnelles.

Pour pouvoir parler de ce roman, je dois parler un tout petit peu de moi avant.

Je lutte depuis quelques années contre des angoisses, et du stress très récurrent. Cela peut concerner diverses, comme prendre le train, être en retard ou carrément la peur viscérale de perdre mes proches. Un contexte fait que cela s’est aggravé depuis quelques années, ce qui fait que du haut de mes 21 ans, je m’empêche énormément de choses. J’en avais déjà beaucoup parlé avec ma très chère Marine alias Les Bullettes colorées (à ne pas confondre avec l’autrice Marine Barnérias ahah). Je savais que du coup ce livre était très important pour elle et elle me l’avais chaudement conseillé. Finalement, elle a été plus rapide et me l’a directement envoyé.

Comment commencer ? Telle est la grande question. J’ai débuté ma lecture normale, puis finalement, je l’ai terminé au audio durant mes longues heures de travail. Encore aujourd’hui quand je suis au travail, des passages me reviennent en tête.

On suit donc Marine, jeune femme d’une vingtaine d’années, qui voit son avenir s’effondrer à la suite de la nouvelle de sa maladie: la sclérose en plaque. Comment aussi jeune, avec d’aussi grands projets, peut-on appréhender la vie ? C’est ainsi qu’elle décide de tout plaquer l’espace de quelques mois pour un long voyage pour se ressourcer à travers trois étapes pour renouer avec : son corps, son esprit et son âme.

J’ai été touché par cette force de vivre et cette rage. Jamais ô grand jamais, je ne me sentirai de partir comme ça, sans avoir tout planifier, tout organiser et encore moins toute seule ! Et pourtant, si elle l’a fait, pourquoi pas moi ? Ce livre permet de nous ouvrir les yeux sur les petits tracas du quotidien qui sont finalement bien moindre face au monde. Etre seul, et encore plus seul face à soi-même est probablement la chose la plus difficile pour un être humain. On vit toujours a 200%, sans savourer les moments et en brûlant la plupart du temps les étapes. Marine nous prouve qu’avec un sac à dos, un sourire et une force, on peut soulever des montagnes, et même en étant malade !

On apprend donc à connaître sa sclérose en plaque, puis finalement à la considérer comme sa rosy. C’est un beau livre d’espoir qui véhicule énormément d’émotions. Finalement, je ne suis pas sur que je lirais ce genre de livre plus souvent, parce que ça a tendance à remettre tout en cause dans ma vie et je suis finalement peut-être pas encore prête. Le sujet comme le regard des autres, la perception que l’on a de nous-même, les désirs que l’on peut avoir… C’est un thème très large et très compliqué à construire pour soi-même.

En tout cas, merci à ma très chère bullette pour cette découverte. Je comprends mieux ton amour pour ce livre, et j’espère que tu continueras à en parler toujours avec autant de passion.

N’oubliez pas vos rêves, ce sont vos meilleures armes pour vivre dans ce monde devenu fou.

·••·

Être dans l’inconnu, face à son corps qui lâche, est une sensation terriblement déstabilisante, tout comme être dans ce tunnel où aucune porte de sortie n’est en vue alors que les idées noires, elles, sont partout.

Publicités

3 commentaires

  1. Coucou ma belle! Je suis ravie qu’il t’ai autant plu! Si tu savais à quel point sur livre est ancré en moi je suis ravie que tu l’aies découvert!
    Je continue chaque jour ou presque à en parler autour de moi, cette semaine j’ai décidé plusieurs personnes à le lire, et c’est que le début 😘
    Et je rajouterai juste une petite chose, quand tu dis que tu ne partirais jamais sans tout avoir organisé, ne jamais dire jamais, on ne sait pas de quoi demain et l’avenir sont fait 😘🦋
    Peut être que tu vas avoir de jolies surprises dans les années qui arrivent 🦋🌸
    Bisous 😘

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s