Instinct – Vincent Villeminot

Hello les bouquivores !

Nouvel article afin de vous parler du premier tome Instinct de Vincent Villeminot

Lorsque la Ford paternelle quitte la route inexplicablement, Tim a dix-sept ans. Il perd dans l’accident ses parents et son frère Ben. Mais de cette effroyable nuit, le garçon ne garde qu’un souvenir, troublant : quand il a repris conscience, il était un grizzly… Que s’est-il passé ? Le choc a-t-il provoqué un accès de folie chez Tim ? Ce n’est pas l’avis du Pr McIntyre. Selon lui, l’adolescent est effectivement devenu un ours, pendant plusieurs heures, tout comme des centaines d’êtres humains se transforment chaque année en animal. Sceptique, Tim rejoint pourtant une cinquantaine d’autres initiés à l’Institut de Lycanthropie. Il ne sait plus que penser : cette métamorphose a-t-elle vraiment eu lieu ? Est-il responsable, malgré lui, de la mort des siens ? Aux yeux du Pr McIntyre, une seule chose est certaine : la métamorphose de Tim va se reproduire. Bientôt.

DSC_0035

J’ai acheté la trilogie en poche de Instinct lors de mon passage au Livre sur la Place de Nancy l’année dernière. J’étais contente de trouver un peu ce style de roman, autre que le grand genre que l’on peut retrouver pour la rentrée littéraire. En plus de cela, l’auteur est une personne vraiment très sympathique où j’ai pris plaisir à le rencontrer.

J’ai donc décidé un an plus tard d’enfin commencer cette saga. Je l’ai lu sur un long laps de temps parce que je l’avais oublié chez moi durant mon stage patrimoine, mais globalement j’ai passé un bon moment durant cette lecture.

Grossièrement, ce n’est pas une histoire qui est dingue et franchement très originale. L’idée de base est assez récurrente: cette idée de se transformer en animal, le fait que le personnage principal perde sa famille et est envoyé dans une sorte d’école-internat, est malheureusement du déjà-vu. Cependant, cela ne m’a pas dérangé outre-mesure. J’apprécie énormément le style d’écriture de Vincent Villeminot, cette aura un peu adulte dans un écrin de jeunesse est très plaisante.

En ce qui concerne les personnages, bien qu’ils soient jeunes pour certains d’entre eux, ça ne donne pas un effet enfantin. C’est donc au sein d’un savant mélange d’humour, de combat et d’amitié qu’on suit les aventures de Tim. Par contre, il y a bien une chose qui m’a ennuyé: la rapide évolution de relation entre Tim et Flora. Je dois avouer qu’un certain passage était un peu brouillon à mon goût. Outre cela, ce que j’ai le plus apprécié dans ce roman est surement la fin: belle et explosive comme je les aime.

 

Donc en gros, j’ai passé un très bon moment durant cette lecture, avec une histoire certe pas original de base, mais où l’auteur parvient à donner du nouveau punch et où on ne s’ennuie pas ! 

 

 

Tu as décidé de démolir le mur à coups de crâne. Bon, c’est le mur qui a gagné.

·••·

– Vous me jurez que…
– Je ne jure jamais, parce que tout ce que je dis est vrai, Timothy. Seuls les menteurs ont besoin de jurer, pour indiquer qu’il leur arrive parfois de dire la vérité.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s