C’est arrivé en Avril – Philippe Meisburger

Hello les bouquivores !

Je reviens afin de vous parler de mon dernier roman lu : C’est arrivé en Avril de Philippe Meisburger

Si on vous disait que demain, votre ville serait rayée de la carte ? Si vous deviez fuir à la campagne, chez un ami dont la maison cache un secret qui va changer votre vie ? Pour Vincent, c’est arrivé en avril. Le jour de sa rencontre avec Karine. Qui est-elle ? Pourquoi tient-elle à se rendre à Sedona, Arizona ? Car s’il existe de meilleures dates que la fin du monde pour tomber amoureux, se pourrait-il que leur amour soit notre ultime espoir ? Une aventure haletante, un road trip à travers les États-Unis, une chasse à l’homme impitoyable, une machination implacable doublée d’une histoire d’amour entre deux êtres réunis par le destin… ou autre chose…

ddd

Je remercie avant tout l’auteur de sa gentillesse et de l’envoi de son roman.

💗

En recevant cet ouvrage, j’ai déjà été surprise face aux nombres de pages. Je n’étais pas prête au beau bébé que c’était à presque 600 pages 😂. A côté de cela, je suis fan de la qualité de sa couverture. Il y a là un travail particulier et chapeau pour ça. Il donne excellemment envie de le découvrir !

En ce qui concerne l’histoire en général, j’ai eu un début difficile avec la rencontre des personnages et de la mise en situation. Je suis une très grande fan des romans post-apocalyptique, au sommet de mon cœur restant Le Fléau – S.King. Donc, j’ai l’habitude d’en lire et j’ai des goûts très spécifique en la question (cf: Ce que j’aime dans : les post-apocalyptiques). Donc on rencontre Vincent qui va voir son monde basculé à la suite d’immenses explosions dans les plus grandes villes des Etats-Unis. L’histoire débute tout de suite et il n’y a pas vraiment de temps mort, mais il m’a manqué un petit penchant d’horreur. Quand on voit son quotidien partir en fumé comme ça, j’aurais voulu ressentir plus de panique, plus de terreur et être complètement perdu face aux événements. Et même si on rentre assez bien dans les détails avec la prise de distance sur l’ensemble des Etats-Unis, c’est ce petit côté émotion qui m’a manqué.

Finalement, la première partie du bouquin est intéressante mais un peu longue à mon sens. Plusieurs choses se bousculent entre l’explosion des villes, la rencontre avec la famille de son ami, le fameux secret (qui n’est finalement pas si terrible) et la grande lumière. Après avoir terminé le roman, je comprends les différentes étapes, mais sur le moment je me suis dit que cela faisait peut-être un peu beaucoup à digérer pour le lecteur. D’autant plus que la relation entre Vincent et Karine va extrêmement vite. Par la suite, cela ne m’a plus choqué, mais au début, je me suis dit que c’était quand même assez rapide. Le roadtrip, quant à lui, est la partie qui m’a semblé la plus longue et qui finalement n’apporte pas grand chose, à mon sens, au roman, surtout que cela reste toujours un peu la même chose.

Je sais, ça à l’air très négatif mais au final les dernières parties du roman relève mon avis mitigé et fait que j’ai globalement bien aimé cette lecture. Au fond, ce que je « reproche » à l’auteur, c’est d’avoir voulu faire une histoire complexe et approfondie en un seul tome. J’y aurais plutôt vu deux à trois tomes afin de mieux digérer l’ensemble de l’histoire et de la savourer à sa juste valeur. Parce que même si en refermant l’ouvrage, je l’ai trouvé finement écrit et ingénieux, je pense que ça aurait pu être encore plus poussé dans les détails et donc être plus intéressant si cela avait été étaler sur plusieurs livres.

A partir de la troisième partie, j’ai revis. Il y avait enfin là d’autres personnes, on avait une nouvelle intrigue et enfin de l’action. Vivre dans une base telle que celle décrite est une chose qui m’intrigue énormément au sein des romans post-apo. Par la suite, l’auteur a aimé durant tout l’ouvrage manipulé ses personnages mais également son lecteur. Certaines dynamismes de ces manipulations permettaient de donner de la texture au récit et le faisait avancer, donc bravo pour cela ! Toutefois, je pense qu’il ne faudrait pas trop en abuser (cela risque de devenir lassant, à mon goût).

Le général Skinner est le bon méchant par excellence, complètement fou et réaliste qui fait que l’on pourrait très bien se l’imaginer dans la réalité. Vincent n’est pas le héro, quand à lui, tant idéalisé comme dans beaucoup de romans, et finalement, ça ne le rends que plus humain encore. J’ai appris des choses dans ce roman, comme le signal wow ou encore la plaque de Pioneer qui m’a fasciné. Je ne connaissais absolument pas et j’ai donc quitté ma lecture pour en savoir encore plus sur ses choses. Merci pour ça, c’est excellent ! En ce qui concerne la fin, je dois avouer que je n’ai pas compris la dernière page. Je crois avoir louper quelque chose 😅.

Mais par contre, +1 pour la note de l’auteur génialement bien écrite et qui m’a encore plus fasciné que le reste. On y voit la passion de l’auteur pour des thématiques bien précises, mais on y apprends également plein de choses intéressantes 👍.

 

Au final, un très bon premier roman qui reste bien prometteur pour la suite ! Malgré quelques petits défauts pour ma part, cela n’enlève en rien à la qualité de l’écriture de Philippe Meisburger, donc bravo pour cet ouvrage riche et si intéressant ! 

 

Et si c’était ça, la mort ? Si la mort n’était ni le paradis, ni le jugement dernier, ni la réincarnation, ni même le néant ? Si la mort était juste la conscience d’être là, sans néanmoins être capable d’agir sur quoi que ce soit. Pour l’éternité.

·••·

Un rêve en train de virer au cauchemar.
De toute évidence, quelque chose ne tourne pas rond. Les fenêtres de sa chambre ont volé en éclats. Des centaines de débris coupants comme des lames de rasoir jonchent son édredon. L’air frisquet du matin s’engouffre par le trou béant, porteur d’une odeur âcre.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s