The Rain –

Hello les bouquivores !

Je reviens pour vous parler d’une énorme déception. Il s’agit de The Rain de Virginia Bergin.

Ruby passe la soirée avec ses amis quand le monde bascule. La radio diffuse en boucle un message d’alerte : « Protégez-vous de la pluie, c’est une question de vie ou de mort ». La petite bande court se mettre à l’abri, mais l’un d’entre eux décide d’affronter les gouttes. Aussitôt, les parties de son corps exposées à l’eau sont en sang. Ruby réussit à rentrer chez elle et retrouve Rebecca, sa mère, Simon, son beau-père et Henri, son petit frère. La pluie ne cesse de tomber. Il n’y a plus de téléphone ni d’internet. Selon les informations, un nuage de poussière porteur d’un virus se serait abattu sur la terre. Un long périple commence. 

DSC_0010

Moi qui me faisait une joie de rentrer dans ce livre, j’aurais plutôt dû me recoucher le jour où je l’ai acheté. Il me faisait de l’œil depuis très très longtemps lorsque j’ai enfin franchit le pas.

Malheureusement, ce ne fut absolument pas une réussite pour ma part. J’ai adoré l’idée de base avec cette pluie mortelle venue de nulle part qui tue toute personnes se trouvant sur son passage, même avec une simple goutte. Cependant, j’ai été confronté à une personnage principale plus qu’insupportable pour ma part. Comme j’ai déjà eu des remarques, si j’avais voulu de grandes réflexions et plus de profondeur dans l’intrigue, j’aurai dû me tourner vers autre chose que du Young-Adult. Mais pour répondre à ça, certains YA me plaisent, et cela n’est pas une raison pour dépeindre une jeune femme de 16 ans complètement illogique et capricieuse.

On commence déjà avec cette fameuse fête où Ruby se rend, avant la première pluie mortelle. Elle va la passer au côté de son crush et aidez moi parce que je n’ai jamais vu ça: elle l’a tellement embrassé qu’elle en ressort avec des croûtes au menton à cause de sa barbe pendant plusieurs jours. Ça ne choque que moi ou ??? Bref, s’il n’y avait que ça, j’aurais pu encore y faire abstraction mais ce n’est que le début.

Là où j’estime qu’à 16 ans, on est assez responsable pour avoir un minimum de réflexion sur la situation, Ruby va préférer se décolorer les cheveux et user quelques bouteilles d’eau de son maigre stock au lieu de rationner. Elle va aussi par exemple ne jamais écouter les conseils judicieux autour d’elle, et quand il s’avère qu’elle a eu tord, c’est la faute des autres. C’est une succession d’actes illogiques et irresponsables sur tout le long de l’ouvrage.

Alors je suis peut-être un peu dure, mais dans ce cas-là, une évolution dans son comportement aurait été apprécié afin de voir que la mort de ses proches lui permet de grandir. Mais ce n’est clairement pas le cas. Son comportement et ses réflexions sont donc très lourds jusqu’à la fin.

 

J’aurais tellement adoré aimé ce livre, mais j’en ressors plus que déçue. Si vous cherchez du YA vraiment très YA, avec très peu de réflexion sur la situation, c’est niquel. Sinon, fuyez loin. TRÈS LOIN. 

 

Si j’avais un conseil à donner aux habitants du futur, ce serait le suivant : si un astéroïde se dirige vers votre planète, soit vous le faites exploser bien avant qu’il entre dans son champ de gravité, soit vous changez de planète.

•··•

La cruauté du destin est sans limites. J’étais peut-être en compagnie du dernier garçon sur terre, et il fallait que ce soit un nerd. (A ne pas confondre avec un geek. Les geeks sont utiles, cool et parfois beaux gosses.) Et ce pauvre typa avait osé pensé que lui et moi…Non, je ne peux même pas le répéter !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s