[INTERVIEW] Megära Nolhan

Hello les bouquivores !

Je suis très heureuse de vous faire découvrir une de mes dernières découvertes. Il s’agit de Megära Nolhan !

J’ai lu la semaine dernière en même pas deux jours (parce que j’étais fatiguée…Sinon j’aurais tout lu 😈), Six pieds sous terre, qui a été un véritable coup de cœur ! Je n’ai pas pu arrêter ma lecture, donc j’ai de suite proposer une interview !

 

Six Pieds Sous Terre: Tome 1 : Antrum eBook: Nolhan, Megära: Amazon.fr

Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Megära Nolhan (c’est un pseudonyme), j’ai 25 ans et je suis autrice auto-éditée depuis presque un an ! J’habite dans la région nantaise, même si j’adore prendre régulièrement mon sac à dos pour partir à l’aventure.

Depuis combien de temps écris-tu et pourquoi ?

Je crois que j’écris depuis que je sais lire. Petite déjà, je me faisais des tonnes de films dans ma tête et je les couchais sur papier. Ça a toujours été un besoin, d’aussi loin que je me souvienne. J’aime créer des histoires, inventer des personnages et leur péripéties. C’est ma passion, tout simplement. Certains s’évadent par la musique ou le sport, moi c’est l’écriture.

Est-ce que l’écriture est ton métier à part entière ?

J’aimerais tellement ! Mais non. C’est tellement difficile d’en vivre que j’ai un petit boulot à côté, je suis Game Master et rédactrice web en Freelance.

Quelle est l’histoire de Six pieds sous terre ? Comment ce roman a-t’il vu le jour ? Combien de romans pour cette histoire ?

Six Pieds Sous Terre est une dystopie qui nous dessine un monde ou respirer à la surface de la Terre est devenu impossible. Les survivants de l’espèce humaine vivent désormais dans un biodôme souterrain : Antrum. Là-bas, l’oxygène est une véritable monnaie, et tout se paie cher. On y rencontre Jaleena, notre héroïne, qui se bat contre comme elle peut contre l’injustice qui règne à Antrum. Elle tient un dispensaire clandestin avec sa grand-mère et soigne les malade qui n’ont pas les moyens de se payer de vrais soins, jusqu’au jour où une maladie commence à décimer tous les habitants et force Jaleena à faire un choix difficile…

J’ai eu l’idée de ce roman… dans mon lit ! Je parlais du changement climatique avec mon copain et l’idée m’est venue naturellement. Je l’ai laissée prendre forme quelques mois avant de m’y attaquer. Il y aura 2 tomes en tout, plus trois nouvelles qui viendront chacune faire un zoom sur un personnage secondaire. L’une d’entre elle est d’ailleurs déjà sortie.

Pourquoi l’autoédition ?

J’ai eu l’occasion de passer par une maison d’édition et ce fut une expérience désastreuse pour moi. J’ai très mal supporté que quelqu’un d’autre prennent toutes les décisions pour mon roman à ma place et, lorsque j’ai eu le livre entre les mains, il y avait plein de problèmes de mise en page. La suite n’a pas été plus concluante et j’ai réussi à rompre le contrat qui me liait à cette maison.

L’autoédition m’apporte plus de liberté dans mes choix et pour la control freak que je suis, c’est un soulagement. J’ai une vision globale de l’ensemble, je sais quand lancer mes promos, ce que je veux comme couverture… De plus, les redevances sont plus élevées et c’est aussi un gros avantage quand on veut vivre de sa plume. 70% en autoédition VS 10% en ME, il n’y a pas photo…

quels seraient les conseils que tu donnerais pour se lancer là-dedans ?

Le meilleur conseil que je puisse donner est de le faire, tout simplement. Mais de le faire bien ! Le premier obstacle auquel on se confronte en tant qu’auteur autoédité est la mauvaise réputation. Il y a de nombreuses idées reçues sur l’autoédition, notamment que ces romans là sont moins bons que ceux des ME, qu’ils sont plein de fautes… C’est en faisant les choses correctement et en s’entourant des bonnes personnes qu’on pourra venir à bout de ces préjugés. Alors oui, c’est long, parce que l’auteur doit prendre la place de l’éditeur et faire appel à un correcteur, un graphiste, ou alors prendre le temps de se former lui-même à toutes ces choses.

De quoi t’inspires-tu pour écrire tes histoires ?

Tout dépend de l’histoire. Pour SPST, c’était de sujets d’actualités ; changement climatique, effondrement de la société, etc. Je m’inspire aussi beaucoup de mes voyages. J’aime la magie qui se dégage de certains lieux et j’essaye de la transmettre à mes lecteurs.

Es-tu une partisante de l’écriture codifiée (plan, structure, fiches personnages…) ou de l’écriture intuitive ?

Un peu des deux ahah ! Je n’aime pas trop ces cases jardinier/architecte. Chacun écrit comme il le veut et je ne connais pas un auteur qui a la même méthode qu’un autre. Avant de débuter mon premier jet, je jette quelques idées sur un brouillon, je fais quelques fiches personnages et hop ! C’est parti. J’aime me laisser surprendre et en même temps, de façon très paradoxale, j’ai besoin de savoir où je vais.

Quels sont tes prochains projets ?

En ce moment, je termine la correction du tome 2 de SPST, à paraître en juin. J’écris aussi le premier jet d’un tome d’urban fantasy dont l’action se déroulera en Écosse. J’aimerais aussi écrire rapidement les nouvelles sur les personnages secondaires de SPST… je ne vais pas chômer !

Pour finir, peux-tu nous partager une citation de Six pieds sous terre ?

C’est si dur de choisir !

Si les Anciens avaient eu deux sous de bon sens, ils se seraient battus pour préserver la nature qu’ils étaient en train de détruire. Si les Anciens avaient eu deux sous de bon sens, nous ne serions pas encore six pieds sous terre, à creuser notre gigantesque cercueil. 

 

•··•

J’espère que cela vous aura plu et surtout vous aura donné envie de découvrir sa plume !

2 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Books.and.tea.lover dit :

    Merci pour cette interview que je découvre avec plaisir! C’est vraiment super d’en apprendre plus sur un livre et son auteur! J’ai aussi dévoré ce livre et je peux dire que j’ai adoré 😍😍😍

    Aimé par 1 personne

    1. Ah chouette !! Maintenant, je n’ai qu’une hate …. Découvrir le tome 2 !

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s